Quelques conseils

Bloquer son tricot ou le blocage

Avec un peu de retard, voici la dernière étape pour un meilleur rendu de votre tricot : le blocage.
Pourquoi bloquer son projet ?
– Pour donner à son projet les bonnes dimensions.
– Pour définir un point genre dentelle
– Pour donner sa forme définitive à votre tricot
– Pour lisser l’aspect du jersey endroit

En quoi consiste bloquer ou le blocage ?
C’est étendre et épingler son travail (tricot, crochet ou frivolité) sur un tapis de blocage ou un matelas ou un tapis de yoga, à l’aide d’épingles spécifiques ou non avec ou pas des tiges et/ou de peignes de blocage et de le laisser sécher à température ambiante ou proche d’un radiateur, mais surtout pas en plein soleil.
Rien qu’en donnant un petit bain à son travail, vous allez voir la différence.
Le travail va se détendre un peu surtout si c’est fait avec des matières nobles comme la laine, le mérinos, la BFL, le yak, l’alpaga, la soie et le mohair.
Cela permet pour certaines matières de s’adoucir et d’être plus souple et de donner du gonflant à la laine.

Avant ou après avoir fait les coutures ?
Pour les projets à pièces ce qui veut dire que l’on tricote le dos, le ou les devants et les manches séparément.
Il est préférable de bloquer pièce par pièce, avant de coudre.
Pour les tricots en rond ou circulaire en une seule pièce, cela sera après les coutures (couture sous-bras) et avoir rentrer les fils).
Il n’y a pas beaucoup de coutures, vue qu’il y en a très peu.

Doit-on bloquer après chaque lavage ?
Non, car la laine a une mémoire de forme.
Votre projet gardera sa forme sans problèmes même après plusieurs lavages.

Que faut-il pour bloquer (accessoires) ?
Epingles :
Pour les épingles, vous pouvez utilisez les épingles de couture.
Il existe aussi dans plusieurs marques des épingles en forme de T : Knit Pro, Coco Knits, Stephen & Penelope, Knit IQ et Lazadas (vendu en kit avec des tiges flexibles).
Et le mieux c’est les peignes de blocage de chez Knit Pro (vendu dans une boîte dans 2 tailles différentes et coloris différents : blanc et arc-en-ciel), en vente ici.

T Pins de Knit Pro
Peignes de blocage de Knit Pro

Tapis :
Les tapis de blocage sont en général assez cher à l’achat.
Je vous conseille d’acheter soit les tapis puzzle pour bébé ou les tapis pour le yoga que vous trouverez dans n’importe quel magasin pour bébé ou de sport.
Voici les marques qui en vendent : Knit Pro (vendu à la boutique), Coco Knits et Knit IQ
Chez Knit IQ, les tapis ont un imprimé quadrillé ce qui rends l’épinglage plus facile.
Au début, j’épinglais sur un matelas que je protégeais avec un grand essuie en éponge.
Attention que les épingles de couture peuvent rouiller.

Tapis de blocage de Knit Pro

Tiges :
Pas nécessaire au début mais bien pratique pour des grands travaux comme des châles, afin de ne pas avoir des pics dans votre tricot au séchage.
Le mieux est de compléter avec des épingles et/ou des peignes de blocage.
Le principe est de passer les tiges le long de la bordure de votre tricot et de maintenir avec des épingles et/ou des peignes de blocage.
Ils en existent des rigides et des souples.
Ma préférence va aux souples car plus facile à ranger et aussi pour donner une autre forme que droite, genre arrondie.
A ma connaissance, il n’existe qu’une marque qui fait ce genre de tiges c’est Lazadas.
C’est l’un de mes prochains achats.

Câbles de blocage de Lazadas

Bloqueurs :
Il sont fait pour différents travaux : les chaussettes, les moufles et les gants.
Ils existent dans 2 matières différentes : plastique et bois.
Ma préférence va au bois.
Les marques les plus connues sont Knit Pro (en plastique) et Woodico (en bois) et Opry (en vente dans la boutique cliquez ici).
Sur Etsy, il y a plein d’artisans qui en font avec des trous d’aération de différentes formes (coeur, patte de chat, etc…).
Il existe même des sites qui personnalise avec votre nom et même un logo.
Il n’est pas nécessaire d’en acheter, si vous ne faites pas de chaussettes, de moufles ou de gants.
Sinon, si vous avez un mari bricoleur ou que vous vous sentez l’âme bricoleuse.
Il existe plein de tutoriels pour ce faire des bloqueurs à chaussettes soi-même.

Bloqueurs à chaussettes de Opry

Blocage ou repassage ?
Je dirais blocage car le repassage va écraser le fil et la fibre.
La chaleur trop forte peut abîmer la laine et même la feutrer légèrement.
Un projet bloqué sera beaucoup plus beau qu’un projet repassé même avec une pattemouille.
Les projets tricotés dans des fibres animales : laine (mérinos ou BFL), yak, soie, mohair et alpaga doivent être absolument bloqué.
Pour ce qui est du coton, lin, chanvre vous pouvez les repasser.

Maintenant que vous savez en quoi consiste le blocage vous n’avez plus d’excuses pour ne pas le faire.

Bon tricot.

Kiss kiss Miss-Youpi

Publicité
Quelques conseils

Débuter dans le tricot

Je me rends compte que sur beaucoup de groupes de tricot, il y a énormément de demandes pour savoir comment on débute dans le tricot : matériel, points, modèles et livres.

Par le biais de cet article, je vais vous donner des trucs et des astuces pour débuter dans le monde du tricot.

Aiguilles droites ou circulaires ?
Je vous conseille d’apprendre avec des aiguilles circulaires plutôt que des aiguilles droites.
Vous aurez beaucoup plus de possibilités et vous ne serez pas bloquer à cause de la longueur des aiguilles si vous avez beaucoup de mailles ou si vous tricotez dans le divan ou le fauteuil.
Si vous prenez des interchangeables, vous pourrez adapter la longueur du câble par rapport à la taille de votre projet. Surtout, si il grandit au fur et à mesure.
Pour le choix de vos aiguilles, je vous conseille d’aller lire l’article sur le sujet, cliquez ici.

Quelle taille d’aiguille ?
Je dirais une taille moyenne, genre des aiguilles n° 5 mm car plus facile à manier.
Les mailles ne seront ni trop petites ni trop grosses et vous pourrez plus facilement les tricoter.
Les aiguilles de cette taille seront plus facile à tenir dans les mains.

Quel fil choisir pour tricoter ?
Choisir un fil qui est adapté au numéro d’aiguille.
C’est écrit sur l’étiquette de la pelote soit au milieu d’un petit carré ou à côté d’un dessin d’aiguilles.
Achetez du fil pas trop cher car ça ne sera que pour vous exercer. Ensuite, quand vous serez plus à l’aise et que votre tricot sera régulier vous pourrez vous dirigez vers des fils avec de belles matières ou dans des matières nobles.
Prenez un fil qui ne se divise pas. Essayez de détortiller le fil et si vous voyez que les brins se sépare, ce n’est pas un bon fil pour débuter.
Choisissez un fil de couleur claire et unie et sans fioritures (poils, plumes ou boules) de préférence bien lisse et rond.

1ère maille : noeud coulant ou noeud ?
Le noeud coulant car si vous devez défaire vous n’aurez pas un noeud en plein milieu de votre fil.

Commencez le tricot ?
On appelle ça le montage.
Je vous conseille la méthode du Long tail cast on car c’est celui qui va être le plus adapté pour la plupart de tous vos travaux.
Il est élastique et assez facile à apprendre.
Voici une vidéo :

Montage des mailles à la main droite ou gauche ?
On utilisera la main droite pour les travaux en aller et retour et la main gauche pour les travaux en rond.
Si vous regardez bien le rang de montage, vous allez voir, sur l’endroit des petites obliques et sur l’envers des points et des petits ponts.

Quels points tricoter ?
Point Mousse : comme ce n’est que des mailles endroit c’est assez facile

Jersey endroit : Pour ce faire il faut apprendre la maille envers
1er rang : tricoter un rang de mailles endroit
2ème rang : tricoter un rangs de mailles envers.
Répétez ces 2 rangs.
Un rang est une ligne complète de mailles.

Côtes 2/2 : sur un nombre de mailles paires que l’on divise par 2 et cela devient impair. Exemple : 22 mailles : 2 = 11 mailles.
Monter 22 mailles.
1er rang : tricoter 2 mailles endroits, 2 mailles envers, répéter jusqu’à la fin et finir par 2 mailles endroit.
2ème rang : tricoter 2 mailles envers, 2 mailles endroit, répéter jusqu’à la fin du rang et finir par 2 mailles envers.
Répéter ces 2 rangs.

Point de riz : sur un nombre de mailles paires
1er rang : 1 m end, 1 m env répéter jusqu’à la fin du rang
Répétez ce rang

Ce sont les 4 points de base que j’apprends à mes élèves.

Comment finir son travail ?
On appelle ça le rabattage.
Le plus simple est celui qui est montré dans la vidéo.
En clair, on doit avoir 2 mailles tricotées sur l’aiguille droite et passer la 1ère mailles au dessus de la 2ème maille.

Quel modèle tricoter ?
N’importe quel modèle, du moment qu’il comporte les points dont on a parlé plus haut et qu’il n’y ai pas trop de diminutions ou d’augmentations.
Choisir d’abord un accessoire, genre bonnet ou écharpe puis un vêtement.
Si votre projet est trop grand ou trop long, vous allez vous décourager.
Choisir un modèle qui se tricote avec des aiguilles moyennes entre 4 à 6 mm.
Si vous tricotez un vêtement, genre pull ou gilet, essayer de le tricoter en une seule pièce cela vous évitera les coutures.
Et le mieux c’est d’aller dans un atelier si vous en avez un près de chez vous.

Quelle livre ?
Quand j’ai recommencé à tricoter, je me suis acheté le livre Le Tricot en 300 points de Karen Hemingway aux Éditions Marabout.
Je le trouve hyper complet.
C’est un vieux livre mais il est encore possible de le trouver sur internet.

Puis bien plus tard, quand je me suis mise au tricot circulaire.
J’ai découvert Lise Tailor et ses podcasts.
Elle a sorti 2 livres : « Je me mets au tricot » qui est le plus complet pour moi et « Je deviens expert tricot » qui complète très bien le 1er ouvrage.
Le petit plus c’est que vous pouvez vous les faire dédicacer si vous commandez les livres sur son site, cliquez ici.

Vous pouvez aussi regarder sur Youtube, il existe une multitude de vidéos en français et aussi en anglais.
Attention n’allez pas croire que vous allez tricoter dans beaux gilets avec du jacquard ou des points dentelles tout de suite.
Plus vous allez tricoter plus vous vous améliorer, c’est comme dans tout il y a un début et il faut s’exercer beaucoup pour avoir un travail parfait.
Bon tricot à toutes et tous.
Kiss kiss Miss-Youpi
PS : J’organise des ateliers réguliers, des ateliers à thèmes et des ateliers privés.

Quelques conseils, Technique

Passer le cap de débutante à confirmé puis d’experte

On me demande souvent comment je suis devenue experte.

Voici quelques astuces qui m’ont permis d’avoir le niveau entre confirmé et experte.
Je ne me considère pas encore comme une experte complète car il y a des choses que je n’ai pas encore faites, comme les chaussettes, le steek (couper un pull en jacquard en gilet), etc…

1er conseil : avoir une bonne concentration et une bonne mémoire. Je remarque via mes ateliers que certaines personnes ont plus de difficultés et je dois souvent répéter. Du coup, je sais que cela prendra du temps de leur faire tricoter un modèle difficile.

2ème conseil : s’entourer de personnes qui s’y connaissent ou aller dans un atelier ou regarder les vidéos sur Youtube. Vous pouvez aussi demander sur des forums et des groupes de tricoteuses. Moi c’est grâce à mes ateliers que je me suis améliorée.

3ème conseil : essayer différentes techniques et les comparer afin de choisir la technique qui vous convient le mieux. Pour ce faire, j’ai 3 livres en anglais qui m’aident énormément dans le choix d’une technique à l’autre :
– Cast On Bind off de Leslie Ann Bestor
– Cable Left Cable Right de Judith Durant
– Increase Decrease de Judith Durant
Même si je ne comprends pas tout, je tape juste le nom sur Youtube et je regarde une ou plusieurs vidéos, afin de mieux appréhender la technique.

4ème conseil : lire beaucoup de livres afin de vous aidez dans les bases et autres.
Je vous conseil les livres de Lise Tailor « Je me mets au tricot » et « Je deviens expert tricot », c’est remplis de trucs et astuces qui m’ont bien aidé.
Au niveau du jacquard, il y aussi le très bon livre de Anna Dervout « Tricoter le jacquard en rond ».

5ème conseil : laisser tomber les aiguilles droites et passer directement aux aiguilles circulaires. Vous pourrez tricoter plus de modèles, beaucoup plus de mailles et cela prendra moins de place dans votre sac et surtout si vous tricotez dans le divan ou le fauteuil. Pas de risques non plus de donner des coups à votre voisin et moins de douleurs au niveau du dos et des épaules.

6ème conseil : passer aux modèles en anglais, ils sont beaucoup plus beaux et utilisent pas mal de techniques. Je vous l’ai déjà dit mais je préfère les modèles en anglais que ceux en français, les explications sont plus simples. Il y a quelques temps, je vous avais fait un article avec pleins de liens, cliquez ici.

7ème conseil : imprimer les explications et tous noter sur ces feuilles.

8ème conseil : utiliser des anneaux marqueurs de différentes formes (ronds ou fermoirs) et de différentes couleurs. Je vous conseille d’en avoir beaucoup car pour certains ouvrages vous allez en utiliser pas mal ou surtout si vous êtes comme moi que vous avez beaucoup d’en-cours.

9ème conseil : si ça ne va pas il vaut mieux recommencer que d’avoir un tricot qui ne vous plaîse pas. Je suis une vraie maniaque du tricot et il m’est déjà arrivée de défaire un tricot entier une ou plusieurs fois pour être sûr que le résultat soit le plus parfait possible.

10ème conseil : n’ayez pas peur de vous lancez, essayez de faire un KAL (tricotons ensemble) avec d’autres tricoteuses cela vous motivera.

11ème conseil : analysez votre tricot afin de comprendre comment se forme les mailles, les points et la construction.

12ème conseil : lancez-vous des défis, genre : diminutions et augmentations, torsades, rangs raccourcis, chaussettes, tricoter en rond, dentelle, montage et rabattage, jacquard, steek, côtes anglaises, etc…

13ème conseil : plus vous tricoterez de modèles compliqués plus cela vous semblera facile d’appréhender d’autres modèles. Limite les tricots les plus faciles vous paraîtront monotones.

14ème conseil : passez aux modèles sans coutures top-down (du haut vers le bas), bottom-up (du bas vers le haut) car plus facile d’adapter le modèle à sa morphologie : longueurs bras et corps, largeur poitrine et/ou hanches, épaisseur des bras.

15ème conseil : faire son échantillon c’est très important pour avoir un tricot à sa taille. Il doit-être lavé et bloqué pour être sûr d’avoir les bonnes dimensions.

16ème conseil : laver et bloquer votre ouvrage afin de lui donner les bonnes dimensions et de révéler la laine, la dentelle, le point ou le jacquard.

17ème conseil : tricoter un projet à la fois, oui au début on a envie de tout tricoter. Mais cela risques de vous embrouillez dans tous vos tricots tant au niveau des explications que du ou des points. Ce sera plus long et vous allez vite vous découragez car vous allez le voir un projet va vous prendre énormément de temps.

18ème conseil : tricoter de petits projets puis ensuite passez à des gros ouvrages, cela motive beaucoup plus.

19ème conseil : tricoter pour vous, je sais c’est égoïste mais si vous tricotez lentement cela va être contraignant de devoir tricoter pour une amie ou quelqu’un de votre famille. Les gens pensent que tricoter un pull ou un gilet cela se fait en une semaine mais non. Et pour être franche, moi je mets au minimum un bon mois quand je m’y tiens, voir 3 quand l’envie ou le temps n’y est pas. Ce qui n’est pas le cas car j’ai aussi une vie de famille, une maison à tenir, la boutique et les ateliers. Donc entre tous ça cela me laisse que très peu de temps libre.

20ème conseil : le choix d’une bonne laine est aussi très important pour un bon résultat. Et puis c’est plus gaie de tricoter avec une laine douce au toucher ou qui ne se divise pas ou qui ne gratte pas.

J’espère que tous ces conseils vous aiderons à devenir une experte du tricot.

BON TRICOT.

Quelques conseils, Technique

Façon de tricoter : Méthodes et styles

Tenir_ses_aiguilles

En complément avec l’article « Méthodes : Tenir son fil tout en tricotant avec des aiguilles circulaires ».

Aujourd’hui, je vais vous parlez des autres façons de tricoter.

Je rajouterais aussi quelques astuces et autres conseils que je donne à mes élèves et à mes clientes qui veulent tricoter avec des aiguilles circulaires.

Méthode à la portugaise
Méthode que je trouve un peu spécial car on passe le fil derrière le cou et
si on transpire fort, je n’imagine pas l’état du fil après.

Méthode à la suisses sur mailles endroit 
C’est une méthode qui place la maille différemment.
Du coup, il faut bien réfléchir quand on tricote un point spécial
ou en dentelle pour ne pas faire de mailles torses.

Méthode à la suisses sur mailles envers

Différences entre la méthode à la suisses et à la française
C’est marrant ici la méthode anglaise est appelé française.
Comme quoi les anglais et les français ne s’entendent toujours pas,
même sur une simple dénomination d’une méthode de tricotage.

Méthode sans nom de Christal LK

Il y a aussi une méthode qu’une de mes élèves utilisait mais j’ai pas trouver de vidéo.
Et comme elle ne vient plus impossible de faire une vidéo pour vous montrer.
Cela consistait à tenir de la main gauche l’aiguille gauche avec les 3 derniers doigts et de tenir le fil avec l’index et le pouce et d’entourer l’aiguille droite avec le fil.

Quelques conseils :
Si vous êtes débutantes, il vaut mieux apprendre avec la méthode continental et de suite avec des aiguilles circulaires.

Si vous savez déjà tricoté mais que vous apprenez à utilisez les aiguilles circulaires, je vous conseille de faire des essais des différentes méthodes et de trouver celle qui vous convient le mieux.

Je vois partout que l’on pousse à utiliser la méthode continentale mais pour l’avoir essayé je peux vous dire que ça ne me convenait pas.
Je vous explique mes mailles envers étaient plus lâches que mes mailles endroit.
De ce fait, je suis retournée à ma méthode anglaise (je lâche l’aiguille pour passer mon fil).
Je ne vais pas vite mais au moins mon tricot est régulier.

Choisissez la même méthode pour tricoter la maille endroit et la maille envers car lorsque vous ferez des points qui mélangent les 2 vous allez galérer.

Et dernier conseil, ne laisser pas tomber tout de suite et persévérer.
Je n’aimais pas non plus au début mais maintenant je ne pourrais plus m’en passer.
Il y a quelques temps, j’ai essayé de repasser aux aiguilles droites mais mes douleurs au niveau des épaules et du dos sont revenues.

Bon tricot à toutes.

Kiss kiss Miss-Youpi Tricot

Quelques conseils, Technique

L’échantillon c’est très important

Je vous en avais parlé dans une note (ici) mais je viens de trouver une vidéo très bien faite sur le sujet.
Et j’ai appris plein de choses.

Dans la vidéo plusieurs aspects sont abordés :
– Qu’est ce qu’un échantillon ?
– Comment faire un échantillon ?
– Pourquoi faire un échantillon ?
– Comment bloquer un échantillon ?
– Quelles sont les différentes raisons possibles qui font que mon échantillon n’est pas bon ou est différent de ce que j’attendais ?
– Comment réadapter un modèle avec un échantillon différent ?

Je n’étais pas fan de l’échantillon. Et pour être franche, je n’en faisais jamais.
Depuis un bon bout de temps, je tricote de la laine un peu plus chère et aussi des modèles de créateurs avec beaucoup plus de techniques et aussi sans coutures.
Genre top down (tricot du haut vers le bas), tricot en une seule pièce avec yoke (empiècement et manches attachées), reprise des mailles, tricot en rond, etc…
Donc pas envie d’abimer la laine parce que je n’aurais pas fait d’échantillon.
Du coup, je finis les tricots en cours.
Et pour mes prochains tricots, il y aura bien un ou plusieurs échantillons. J’ai envie que mes prochains tricots soient parfaits.
Je sais c’est long et rébarbatif mais ne vous plaignez pas si le résultat ne vous convient pas. Vous ne pourrez que vous en prendre à vous-même.

Bon visionnage et bon échantillon.

Echantillon